Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 09:33

Bonjour,

J'adore cette expression...

parce que c'est sûr

avec un baobab dans la main

on ne peut pas faire grand chose...

sauf si ce baobab est tout petit ...

 

alors

je me suis inspirée du baobab géant de Majunga

(Madagascar)

(photographié par Monsieur Milou en 1971)


j'en ai dessiné un premier:

baobab01

et il m'a fait carrément peur!!!

alors j'en ai dessiné un deuxième

baobab02

bon là,  ça va mieux, je respire ...

parce que pour faire ça

baobab03

il valait mieux qu'il n'ait pas trop de bras!!!

 

Suite au prochain épisode...

laissez-moi le temps de coudre!

Bonne journée

Partager cet article

Repost 0
Published by Milou - dans sacs divers
commenter cet article

commentaires

mamie cocotte 04/03/2011 13:37


bonne couture ....a bientot la suite


Milou 04/03/2011 13:50



Merci, bonne journée


Bises



l atelier des trois copines 03/03/2011 18:33


alors dépêche-toi ,j'ai hâte de voir la suite,bisous


Milou 04/03/2011 13:51



ça arrive ... lentement... mais surement...


bises



Vérote 03/03/2011 08:39


C'est bien mystérieux !!!!


Milou 09/03/2011 22:45



J'aime bien le mystère...



maty 02/03/2011 18:53


Mais qu'est-ce que tu vas encore nous fabriquer avec un baobab?!!!


Milou 09/03/2011 22:44



Un sac... mais il est loin d'être fini... pas trop le temps... et je n'ai pas envie de le bâcler...


Tes vacances se passent bien?


Bises



gege 01/03/2011 22:27


Tu exite notre imagination est ce pour une nouvelle histoire, allez montre nous vite, ce n'est pas humain de nous faire attendre comme ça
Bisous


Milou 02/03/2011 08:55



en même temps, avec un baobab dans la main on ne peut pas faire grand chose!!! mdr


Bises



ATTENTION !

Le blog a déménagé : www.chez-milou.eklablog.com/

Rechercher

Les aventures de Bilo et Loba

Galeries

Pochettes de couture
 réalisées par d'autres blogueuses avec le tuto.

En ce moment, je lis...

La sorcière d'avril et autres nouvelles (Ray Bradbury)